La Thailande en quelques mots

Situation : Le Royaume de Thaïlande est un pays essentiellement bouddhiste ; il est situé au cœur de l'Asie du Sud-Est, équidistant de la Chine et de l'Inde. Connue autrefois sous le nom de Siam, la Thaïlande est un carrefour de peuples, de cultures et de religions, la principale étant le bouddhisme.
Elle compte actuellement 62 millions d'habitants, occupant une superficie proche de celle de la France (513 115 kilomètres carrés), et partage ses frontières avec le Myanmar (ex-Birmanie) à l'Ouest et au Nord, le Laos et le Cambodge au Nord-Est

Climat : La Thaïlande bénéficie d'un climat tropical à 3 saisons : l'été (mars-mai) ; la saison intermédiaire, caractérisée par une alternance de pluies tropicales et de soleil (juin-septembre) et la saison dite "fraîche" (octobre-février), où les températures restent tout à fait estivales selon les critères européens.
La température moyenne annuelle est de 28°C, avec des variations relativement faibles (à Bangkok : 30°C en avril et 25°C en décembre).

Population : Au cours de sa longue histoire, la thailande a su absorber ses immigrants sans heurts. Sa culture originelle s'est enrichie de talents divers grâce aux nouveaux venus : écrivains, peintres, sculpteurs, danseurs, musiciens... La population actuelle reflète la diversité des differents ethnies qui la composent : Thais; Mons, Khmers, Laotiens, chinois, Malais, Perses et Indiens principalement. De ce fait, il est difficile de faire référence à un type physique en particuliers. Environs 64% de la population vivent encore à la campagne, ce qui permis le maintien d'une culture traditionnelle particulierment riche, surtout en matière de fêtes ou de cérémonies religieuses.

Langues : La langue thaie, parlée ou écrite, reste hermetique pour la plupart des visiteurs. Toutefois, l'usage de l'anglais est largement repandu, particulièrement à Bangkok, Chiang Maî, Pattaya et Phuket dans les activités commerciales. Dans les hotles, les boutiques, les restaurants, les banques, les services de locations, c'est encore l'anglais. La signalisation routière, en Thai et en anglais, est quasiment généralisé.

Se deplacer en Bangkok :

Transports publics : Les bus publics sont nombreux, mais souvent surchargés (surtout aux heures de pointe). Ils sont très bon marché (de 3,50 à 5 bahts dans le périmètre de Bangkok pour les bus non climatisés, de 6 à 16 bahts pour les bus climatisés).Il existe également des minibus climatisés (rouges et gris) opérant sur des parcours fixes à un tarif forfaitaire (25 bahts). Les lignes principales de bus sont indiquées sur les plans de Bangkok vendus en librairie ou à l'Office de Tourisme.

Taxis et tuk-tuks : Les taxis que Ton commande dans les hôtels proposent des tarifs fixes non négociables. Les taxis que vous pouvez héler dans les rues sont équipés le plus souvent de compteurs (taxi-meters) qu'ils ne souhaitent pas toujours utiliser : à vous de l'exiger. On compte 35 bahts pour les 3 premiers kilomètres et environ 5 bahts du kilomètre supplémentaire.

Bateaux-taxis : De nombreux bateaux-taxis évoluent sur la rivière Chao Phraya, permettant souvent d'éviter les embouteillages d'une façon agréable. Certains ne font que traverser la rivière entre Bangkok et Thon Buri. D'autres longent les berges, s'arrêtant à des points fixes, comme les bus. Les prix sont très bas (5-15 bahts).

Hébergement :

La Thaïlande dispose d'établissements hôteliers qui offrent sans doute ce qu'il y a de meilleur au monde en qualité de service. Les visiteurs peuvent rarement séjourner dans un hôtel cinq étoiles à un prix aussi modeste.
Les destinations touristiques majeures comme Bangkok, Pattaya, Chiang Maï, Phuket, Hua Hin, Samui offrent une hôtellerie de très haut niveau avec un grand choix. Mais les autres grandes villes comme Hat Yaï, Nakhon Ratchasima, Khon Kaen, Lampang sont aussi équipées d'hôtels de première catégorie. Les hôtels répondent aux standards internationaux les plus exigeants et sont équipés de toutes les facilités souhaitées pour les congrès, aussi bien pour 200 que pour 2 000 personnes.
D'autres formules peuvent aussi s'envisager depuis la hutte en bambou au bord de la plage jusqu'au motel à l'américaine, en passant par les hôtels flottants (house-boats sur la rivière Kwaï), les auberges familiales, les modestes hôtels chinois souvent situés près des gares, les complexes de vacances... Bref, tout un choix qui peut répondre aux souhaits et au budget de chacun, pour quelques bahts ou pour une centaine de dollars. Une liste d'hôtels est éditée par l'Office du Tourisme, avec une fourchette de prix et des indications concernant l' équipement de chaque établissement.

Gastronommie :

La cuisine thaïe. Grâce à la diversité de ses ingrédients et à son arôme incomparable, la cuisine thaïe est dotée d'une personnalité bien à elle. Elle associe le meilleur des traditions culinaires chinoises et indiennes : soupes, curries, plats à la vapeur, mets sautés ou mijotes, nouilles de riz ou de soja, légumes à toutes les sauces, riz parfumé ou riz gluant... La tonalité est donnée par des herbes subtilement parfumées comme la citronnelle ou la coriandre et un dosage toujours savant entre les saveurs douces de la coco, incendiaires du piment, acidulées du tamarin, piquantes du galanga (sorte de gingembre), salées de la sauce de poisson (nam plaa), présente dans toutes les spécialités.

Cuisine de tous les pays. La cuisine chinoise est très répandue, à côté de la cuisine thaïe (beaucoup de restaurateurs sont d'origine chinoise). Dans les endroits touristiques et à Bangkok, la plupart des cuisines du monde sont représentées, avec une dominante pour les cuisines japonaise, française et italienne. Les hôtels servent, le plus souvent, une cuisine "internationale" sans grand caractère

Se restaurer : A côté des restaurateurs classiques, il existe de nombreux endroits, moins habituels, où se restaurer, à commencer par la rue. Les restaurants ouverts abondent, aussi bien "en terrasse" que sur les marchés, sans oublier les cuisines ambulantes qui proposent leurs spécialités au passant : fruits découpés, petites fritures, friandises...Les habitants de Bangkok ont une prédilection pour les restaurants en plein air, particulièrement ceux qui sont installés en bordure de la rivière. La carte est étendue, le service rapide et les prix très doux. Les cuisines thaïes régionales y sont largement représentées. Dans certains restaurants, on peut pêcher son poisson ou sa langouste dans l'aquarium et assister à la préparation.

Les Regions à visiter à Thailande (site touristique)

La plaine centrale : Au Nord, la plaine s'étend jusqu'à Nakhon Sawan où les quatre rivières Ping, Wang, Nan et Yom se rejoignent pour former la Chao Phraya (la Rivière des Rois) qui se jette dans le golfe de Thaïlande. Echo naturel à cette prospérité, la plaine centrale est extrêmement riche en sites historiques : Nakhon Pathom, Kanchanaburi, Bang Pa-In, Ayutthaya, Saraburi, Lopburi et bien entendu Bangkok, la capitale de la Thaïlande.

Le Nord : Enserré par le Myanmar et le Laos, le Nord doit son relief relativement élevé aux contreforts de l'Himalaya. Des montagnes couvertes de forêts (quelque peu clairsemées ces dernières années) alternent avec des vallées verdoyantes, tapissées de rizières et de vergers. Sukhothaï (427 km au Nord de Bangkok). C'est à Sukhothaï ("l'Aube de la Félicité") que naquit le premier royaume indépendant de l'histoire siamoise en 1238. L'ancienne cité, classée désormais "Site du Patrimoine Mondial" par l'UNESCO, a laissé des vestiges considérables sur lesquels veillent des bouddhas géants. Les bâtiments majeurs, comme le Wat Mahathat ou le Wat Si Chum, ont été restaurés et un beau musée aménagé.

La côte est : A partir de l'estuaire de la Chao Phraya, la côte Est du golfe du Siam n'est qu'une succession de plages et de baies jusqu'à la frontière du Cambodge : c'est la riviéra siamoise, popularisée par la station de Pattaya. Mais la côte Est a aussi des aspects moins spectaculaires : criques tranquilles, villages de pêcheurs, vergers, mines de pierres précieuses, îles retirées du monde, parcs naturels où la forêt vierge garde son emprise et cache des cascades et une vie sauvage préservée.

Bangsaen (100 km de Bangkok). C'est la plage la plus proche de la capitale, très populaire en week-end. L'ambiance n'a rien de sophistiquée. Il y a de nombreux hôtels et bungalows à tous les prix, quantité de restaurants et un parc aquatique pour les enfants. Pattaya (147 km de Bangkok). La station balnéaire la plus connue de Thaïlande, née dans les années 60, est devenue une véritable ville de loisirs. De très nombreux hôtels, de toutes catégories, vaste choix d'activités nautiques et sportives, vie nocturne animée, possibilité d'excursions vers les îles voisines... Bref, un endroit où l'on ne s'ennuie jamais

Le sud de la Thailande : Il est très agréable de se laisser glisser vers le Sud : longues plages bordées de cocotiers, îles de rêve cernées de récifs coraliens, où évoluent avec délice plongeurs et nageurs contemplatifs, pittoresques villages de pêcheurs aux barques peintes de couleurs vives, pitons rocheux couverts de jungle, cascades, cités historiques où la justaposition des temples bouddhistes et des mosquées suggère la proximité du monde malais...Chumphon (460 km de Bangkok, côte Est). Encore peu développée sur le plan balnéaire, la région est dotée de belles plages et d'îles appréciées des plongeurs pour la beauté et la limpidité des fonds sous-marins (notamment autour de Ko Tao). Ranong (570 km de Bangkok, côte Ouest).

Recherchée des Thaïs et des Asiatiques,de la région pour les qualités thermales de ses sources chaudes. On peut d'ailleurs y "prendre les eaux" dans un hôtel aménagé à cet effet. Surat Thani. C'est à cette province qu'est rattachée l'île de Samui, l'incontestable vedette des dernières années, élue par les amateurs de farniente tropical. La troisième île de Thaïlande fait, en réalité, partie d'un archipel. On peut visiter le Parc Maritime d'Ang Thong, constitué de curieux reliefs calcaires recouverts de jungle, ou jouer les Robinson à Ko Phangan qui ressemble à ce qu'était Samui il y a 10 ans....Voila, voila....